Hommage à mon frère

Bonjour chères blogueuses, le temps est venu de vous présenter quelqu’un de très important pour moi. Il est ma source d’inspiration. Peut-être l’avez-vous déjà croisé dans les couloirs du pavillon 5 du Cégep de Sherbrooke, il s’agit de mon frère Patrick Hamel. Depuis maintenant deux ans, il étudie lui aussi dans le programme des Techniques de bureautique. C’est en parti grâce à lui que j’ai trouvé ma voie en ce qui attrait à ma future carrière.

C’est un homme tellement extraordinaire, qui malgré un handicap majeur, ne cesse de me surprendre à tous les jours. Peut-être est-ce difficile pour vous d’imaginer qu’une personne ne possédant qu’un bras puisse travailler dans un bureau. Pourtant il est aussi capable que nous d’exceller dans ce métier. Ce n’est pas cela qui l’arrête pour autant. Bien entendu sa vitesse de frappe au clavier n’est pas aussi rapide que les autres étudiants de ce programme, mais il est tout de même très habile. Il développe sa propre méthode de travail, car il est très autonome. Durant un été complet, il a travaillé dans un bureau et il l’on rappelé afin qu’il puisse se joindre de nouveau à eux pour un autre été. Vous voyez bien qu’il est comme tout le monde, à l’exception qu’il travaille deux fois plus fort que quiconque pour ce faire une place et se dépasser.

Bref, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi courageux. Pour moi, il est un modèle de bravoure. Il a survécu à un cancer, il a survécu à une amputation, il a survécu à une crise de foie et il se bat contre son diabète à tous les jours. Comment ne pourriez-vous pas admirez quelqu’un qui désire autant se battre pour vivre? Je ne sais pas ce que je ferais sans mon grand frère. Grâce à lui, je me suis rendus compte que la vie n’est peut-être pas toujours rose, mais qu’il n’en tient qu’à nous de faire en sorte qu’elle soit plus belle. Si j’avais pu lui enlever ne serait-ce qu’un peu de souffrance, je n’aurais pas hésité, car je l’aime énormément. Il m’arrive souvent de repenser à toutes les épreuves qu’il a vécu et je me rends compte qu’à chaque fois je pleurs. Je ne saurais vous dire s’il s’agit de larmes cachant de la tristesse ou de la joie. Chagrin, car les traces de sa maladie le suivra toujours, ou de joie, car au moins je me dis qu’il est toujours avec moi.

Pour moi il n’est pas seulement mon frère, il est mon héros!

Je t’aime beaucoup frèro!

Nancy Hamel
Administratrice

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :