Articles tagués Montérégie

Les inondations à travers la Montérégie

Comme on le sait le printemps est la saison du renouveau: c’est le soleil et la chaleur qui revienne. Par contre, le printemps signifie aussi la fonte des importantes chutes de neige tombées au cours de l’hiver, ce qui entraine parfois des inondations relativement importantes. Par contre, cette année la nature s’est déchaînée et a fait déferler sur notre région des averses abondantes. Celles-ci ont fait en sorte que la crue des eaux  en ce printemps 2011 eue été désastreuse.

En effet, ces dernières semaines ont été infernales pour plusieurs résidants qui vivaient proche de la rivière Richelieu ou du lac Champlain. Plusieurs maisons et terrains ont été inondés. Environ 3 000 personnes dans les régions touchées ont été évacuées. Les régions les plus touchées étant Saint-Basile-le-Grand, Saint-Mathias, Saint-Paul-de-l’île-aux-noix et quelques autres. Ces inondations sont aussi le cauchemar de plusieurs agriculteurs qui voient leurs terrains détruits par l’eau.

Bien sûr, ceci engendra des coûts financiers important, mais la santé des citoyens est aussi menacée! L’eau des égouts étant mélangée à celle de la rivière, fait remonter les matières fécales et toutes autres choses s’y trouvant dans les rues de la ville. Or, ceci fait augmenter le risque d’attraper le tétanos et plusieurs autres maladies. Quelques cliniques de vaccination préventives ont été ouvertes à cet effet. Il y a de forts risques que lors de la reconstruction des maisons et des bâtiments les habitants se blessent avec des débris rouillés, ce qui pourrait engendrer le tétanos, et ils devraient ainsi se rendre d’urgence à l’hôpital. Un autre problème qui pourrait devenir relativement majeur est les moustiques. En effet, les maringouins se tiennent dans les petits endroits marécageux. Or, avec le passage des inondations, les régions de la Montérégie deviendra un immense marécage. Ce qui amènera surement une importante quantité de moustiques, qui comme on le sait, peuvent transmettent le virus du Nil.

Par chance, l’armé et les cols bleus de villes avoisinantes telles que Montréal, Laval, Longueuil, Sherbrooke et Brossard viendront aider les sinistrés dans cette catastrophe qui les plonge dans le désespoir. De plus, le gouvernement mettra sur pied un système de financement qui permettra aux personnes touchées d’acheter les biens qui leur sont nécessaires seulement. Aussi, plusieurs commerces sont en train de ramasser des dons pour les résidents qui ont vécu les inondations.

Ce qui est sûr, c’est que mère nature veut nous envoyer un message : les humains sont sur sa planète et si nous n’y faisons pas plus attention nous en paierons le prix. Les tremblements de terre, les tsunamis, les inondations et les feux de forêts ne sont que le début, alors essayons de ne pas empirer notre cause et sauvons la planète !

Julie Desroches, auteure
Source :

, , ,

Poster un commentaire